Aller en bas
BBLACKWOLF

Masculin Nombre de messages : 2604
Age : 51
Localisation : Thaïlande
Date d'inscription : 03/01/2007
Voir le profil de l'utilisateur

L’heroic fantasy au cinéma Empty L’heroic fantasy au cinéma

le Mar 26 Jan 2010 - 9:29
L’heroic fantasy est à l'origine le nom donné à la fantasy, dans le
sens d'oeuvres centrées sur des aventures héroïques dans des mondes
imaginaires au contexte fortement médiéval ou
pré-moyenâgeux ( Thorgal). Les puristes et les anciens utilisent
encore ce nom pour définir l'ensemble des productions de fantasy.
Il faut dire qu'avant la première guerre mondiale, les oeuvres étaient
assez uniformes.

L’heroic fantasy se trouvait surtout dans la bande dessinée et dans les pulps,
fanzines de mauvais papier dans lesquels on pouvait trouver des aventures de
guerriers virils combattant des créatures monstrueuses, des démons maléfiques
et des sorciers pervers.

Dans les années 40, l'apparition de thèmes et d'éléments différents en fantasy a
entraîné la création de sous-genres, et l’heroic fantasy devint alors le nom donné
à l'un de ces sous-genres.

Le personnage est un élément clé de l'intrigue en heroic fantasy, parfois aux dépens
du monde qui l'entoure, ou des personnages secondaires peu développés. C'est
souvent un solitaire, sans attaches, qui évolue dans des royaumes en conflits, dans
un monde violent et brutal. L'un des lieux communs les plus connus de l’heroic fantasy
est le personnage de Conan le Cimmérien (ou Conan le Barbare)
créé par Robert E. Howard dans les années 1930. Personnage massif
affrontant mille dangers dans de nombreuses nouvelles, il symbolise la force
sauvage, non-civilisée mais aussi non-pervertie.

La distinction entre heroic fantasy (« fantaisie héroïque ») et sword and sorcery
(« épée et sorcellerie ») ne fait pas consensus. L'auteur Fritz Leiber utilisait ce
dernier terme pour distinguer les aventures de héros musclés, amoraux et violents
contre le surnaturel (sword and sorcery, à l'image du Conan de Robert E. Howard),
contre des champions vertueux défendant le Bien contre le Mal (à l'image de
Aragorn de J. R. R. Tolkien et des récits du moyen-âge, tel Le Morte
d'Arthur de Thomas Malory). Une certaine distinction peut se tenir entre
heroic fantasy et sword and sorcery. La sword and sorcery est plus brutale que
l’heroic fantasy et la magie y est toujours maléfique alors que dans l’heroic fantasy
, la magie peut être détenue par le héros ou être détenue par un de ses alliés
temporaires.

La sword and sorcery des premiers temps croise souvent la dark fantasy et la
science fantasy. En effet, l'univers de sword and sorcery est souvent très
sombre et on y croise des héros amoraux comme en dark fantasy. L’heroic
fantasy et la science fantasy sont surtout mêlés dans les œuvres de
Burroughs ou de Brackett.

L’heroic fantasy ne peut pas se mêler à la high fantasy qui est son opposé pas plus
qu'avec la fantasy urbaine dont le contexte est contemporain, la Fantasy of manners
ou la fantasy mythique dont l'univers est souvent merveilleux.
Genèse et historique

Le véritable créateur de l’heroic fantasy, contrairement à ce qu'on pense,
n'est pas Robert E. Howard mais Edgar Rice Burroughs (bien
que celui qui ait perfectionné l'art soit Tolkien, avec Le Seigneur des
anneaux, Le Silmarillion ainsi que Les contes et légendes du 1er, 2e et 3e Age).

Son Tarzan (créé en 1912) fait d'abord office de personnage précurseur.
Bien que dans un premier temps il ne soit pas dans un univers de fantasy,
il a toutes les caractéristiques du héros. Il mise sur sa force physique, est peu
civilisé et évolue dans un monde brutal. Dans la jungle africaine, il combat
contre des bêtes, des sorciers africains et d'étranges tribus. Mais au fur et
à mesure, Tarzan sort du cadre purement aventureux pour rentrer dans la
fantasy. Il rencontre la magie, d'horribles monstres et des civilisations aux
moeurs barbares et cruelles.

Dans le même temps, Burroughs rentre de plain-pied dans l’heroic fantasy
avec tout une série de cycles : le Cycle de Mars, le Cycle de Vénus, le Cycle de la
Lune et le Cycle de Pellucidar. Ces cycles mettent en scène un personnage
héroïque perdu dans des mondes en conflits qui sont en fait des planètes du
système solaire. L'imbrication technologie-fantasy en fait aussi le précurseur
de la science fantasy.

À l'époque, la plupart de ces histoires sont des nouvelles publiées dans les pulps.
C'est dans ceux-ci que l’heroic fantasy va naître.

Le deuxième grand auteur d’heroic fantasy est évidemment Robert E. Howard.
Il va créer le véritable archétype du héros d’heroic fantasy.


_______________________________________________________________

L’heroic fantasy aux cinéma


_______________________________________________________________

1924

Les Nibelungen : Siegfried,

L’heroic fantasy au cinéma Fritz_lang_the_nibelungen

De Fritz Lang
Avec Margit Schön, Gertrud Arnold, Theodor Loos
Titre original : Die Nibelungen : Kriemhilds Rache
Pays d'origine : Allemagne
Durée : 129 minute

Note: Ce film donnera une suite Les Nibelungen : La vengeance de Kriemhild,
Note : Les Nibelungen
Les Nibelungen sont des nains tiraient d'une légende Germanique
( Legende de Siegfried ) , ils vivaient dans des mines d'où ils en tirées leurs richesse
Les nains de Tolkien ( Le seigneur des anneaux ) et ceux de
Blanche neige et les sept nains ont était directement expiré ce cette légende.

______________________________________________________________

1957

Le chevalier blanc

L’heroic fantasy au cinéma Le-chevalier-blanc-

Réalisation : Giacomo Gentilomo
Avec : Sebastian Fischer - Ilaria Occhini - Rolf Tasna -
Titre original : Sigfrido, la legenda dei Nibeilunghi
Pays d'origine : Italie
Durée : 1H40

L'histoire : D'après la légende des "Nibelungen" - Lors d'un rude hiver,
une femme mourante confie son enfant au nain Mime. Le jeune Siegfried
est ainsi élevé en pleine nature par une caste de forgerons. A l'âge adulte,
il se forge lui-même son épée, et part défier le dragon. Après un dur combat
, il réussit à vaincre le monstre, et se baigne alors dans son sang, ce qui doit
lui procurer l'invulnérabilité....


liens : http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1191
http://www.dvdclassik.com/Critiques/chevalier-blanc-dvd.htm
http://www.notrecinema.com/communaute/v1_detail_film.php3?lefilm=19610

Note : Le blondiné en jupette ! L’heroic fantasy au cinéma 666180

_________________________________________________________________

1967


La Vengeance de Siegfried

Réalisation : Harald Reinl
Avec : avec : Uwe Beyer (Siegfried), Rolf Henniger (le Roi Gunther),
Siegfried Wischnewski (Hagen), Maria Marlow (Kriemhild),
Hans von Borsody (Volker von Alzey), Terence Hill (Giselher )
Titre original : Die Nibelungen, Teil 1: Siegfried
Pays d'origine : Allemagne/Yougoslavie
Durée : 1H31



L'histoire : Le roi des Burgondes, Gunther, soucieux de son royaume
menacé, appel à l'aide. Siegfried répond à son appel. Siegfried,
l'homme qui ne connaît pas la peur, a vaincu le dragon Fanrir et s'est
baigné dans son sang. Il a ouvert les portes du royaume d'Alberich,
et a reçu en récompense l'anneau des Nibelungen. Mais le guerrier
a sa faiblesse : Kriemhild, la soeur du roi Gunther...

_____________________________________________________________

1977

Les Sorciers de la guerre (Wizards)

L’heroic fantasy au cinéma Wizards

Réalisation : Ralph Bakshi
Avec :
Titre original : Wizards
Pays d'origine : USA
Durée : 1H20


L'histoire :Trois mille ans après une guerre atomique, la Terre est exclusivement
peuplée de mutants. La reine Delia, qui veille sur ce nouveau peuple, met au
monde deux enfants. A sa mort, ils décident de s'affronter.

trailer :


Notes : Ralph Bakshi (né à Haïfa, le 29 octobre 1938) est un réalisateur,
scénariste et producteur américain de cinéma et de télévision . Ils dirigea
simultanément plusieurs films d’animation, dont des œuvres d'heroic fantasy
pour lesquelles il est peut-être le plus connu : Les Sorciers de la guerre
(Wizards) en 1977, Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings)
en 1978, et Tygra, la glace et le feu (Fire and Ice) en 1983

Liens :http://fr.wikipedia.org/wiki/Ralph_Bakshi
http://www.ralphbakshi.com/home.php

_______________________________________________________________

1978

Le Seigneur des anneaux

L’heroic fantasy au cinéma Leseigneurdesanneaux

Réalisation : Ralph Bakshi
Avec :
Titre original : Lord of the rings
Pays d'origine : USA
Durée : 2h15


Extraie : Gandalf meets Saruman

http://www.retrojunk.com/details_articles/5018/
http://www.ralphbakshi.com/blog/archives/2009_02.htm


Dernière édition par BBLACKWOLF le Mar 18 Oct 2011 - 14:59, édité 9 fois
BBLACKWOLF

Masculin Nombre de messages : 2604
Age : 51
Localisation : Thaïlande
Date d'inscription : 03/01/2007
Voir le profil de l'utilisateur

L’heroic fantasy au cinéma Empty Re: L’heroic fantasy au cinéma

le Mar 26 Jan 2010 - 9:31


1981

Excalibur



Réalisé par : John Boorman
Avec : Nigel Terry, Helen Mirren, Nicholas Clay, Cherie Lunghi
titre original : Excalibur
Pays :Angleterre, USA
Durée :2h20


L'histoire : Uter Pendragon reçoit de Merlin l'Enchanteur l'épée mythique Excalibur. A la mort d'Uter, l'épée reste figée dans une
stèle de granit. Seul le jeune Arthur, fils illégitime d'Uter parvient à brandir l'épée Excalibur et devient par ce geste le
roi d'Angleterre. Quelques années plus tard, il épouse Guenièvre et réunit les Chevaliers de la Table Ronde. Mais sa demi-soeur,
la méchante Morgane, parvient à avoir un fils d'Arthur qui va le pousser à sa perte...

Trailer :